Le Bad

Le Bad (5)

dimanche, 12 juillet 2015 11:05

Les bienfait du bad

Written by

A smiling girl badminton on a white background (L'Equipe)

Sport ludique, facile à appréhender et accessible à tout âge, le badminton permet à l’enfant de pratiquer un sport intensif et bénéfique au niveau psychomoteur, tout en préservant ses articulations grâce à la légèreté et la maniabilité du matériel.
Longtemps relégué dans l’ombre de certaines disciplines, il connaît désormais un succès croissant et pointait, en 2011, à la première place des sports pratiqués en UNSS (Union nationale du sport scolaire).

 

Les avantages du badminton pour l'enfant

 

Les enseignants d'EPS l'ont bien compris, le badminton est un sport d'une grande richesse pédagogique et physique. Il va permettre à l'enfant de découvrir des possibilités parfois insoupçonnées et de développer son sens de la coordination et de l'équilibre.

Au niveau physique, le badminton constitue un judicieux cocktail d'endurance et d'explosivité, particulièrement bénéfique pour la santé cardio-vasculaire.
Surtout, la filière musculaire est essentiellement exploitée sans production d'acide lactique. On sait depuis longtemps que le développement de la filière lactique est peu souhaitable chez l'enfant avant 13 ans et qu’il faut privilégier l'endurance et la détente explosive. C'est dans ces registres que s'inscrit la pratique du badminton.

Sur le plan des repères dans l'espace, la trajectoire originale du volant, sans comparaison avec les autres sports de raquette, est favorable au développement psychomoteur de l'enfant. Celui-ci doit se positionner et affiner son schéma corporel pour être efficace lors du renvoi du volant (un bon joueur est capable d'évaluer son point de chute à 5 cm près).

Enfin, cette discipline oblige à une grande concentration visuelle et à une attitude d'attente explosive.
Mais le plus grand avantage du badminton réside sans doute dans sa faculté à préserver les structures articulaires de l’enfant – fragiles car en pleine croissance – par l’utilisation d’un matériel extrêmement léger (volant et raquette). Si les blessures peuvent subvenir (tendinites, entorses du genou, de la cheville, douleurs aux épaules ou aux deltoides sont les problèmes les plus fréquemment rencontrés chez les jeunes joueurs), il n’y a pas à redouter de traumatismes graves lors de la pratique du badminton.

 

A partir de quel age ?

 

Rarement pratiqué avant le collège en milieu scolaire, le badminton est en revanche accessible dès l’âge de 5 ans en club. Sachez que la Fédération française de badminton a mis en place un label « Ecole française de badminton » (avec un système d’étoiles allant de 1 à 5) pour mettre en avant les clubs où les jeunes joueurs seront le mieux accueillis et encadrés dans leur pratique du badminton (pour trouver l'école de badminton labellisée la plus proche de chez vous, rendez vous sur le site de la FFBaD).

Par ailleurs, et afin d’accueillir et d’accompagner le plus efficacement possible les jeunes de 5 à 15 ans, la FFBaD a également conçu le Dispositif Jeunes (DJ), procédé de formation des jeunes joueurs comprenant, pour chaque catégorie d’âge, une méthode d’enseignement, un recueil de situations pédagogiques, un système d’évaluation des niveaux de pratique (Passbad), une offre compétitive adaptée, ainsi que des outils pédagogiques et promotionnels.

 

L'equipement

 

La pratique du badminton nécessite trois accessoires indispensables : une raquette, des chaussures adaptées et des volants.

Concernant la raquette, élément clé de l’équipement du badiste, choisissez un modèle en aluminium qui permettra de compenser le manque de puissance et de technique de votre enfant (comptez 20 euros minimum pour disposer d’une raquette de qualité correcte).

Pour les chaussures « “spécial bad” (bon amorti, bon maintien du pied et semelle qui “accroche au court”), la moyenne des prix se situe aux alentours de 40 euros pour les modèles enfants.

Enfin, et même si beaucoup de clubs fournissent des volants à leurs licenciés, votre enfant devra parfois en acheter, ce qui pourra représenter une dépense pouvant aller jusqu’à 50 euros par an si vous faites le choix de privilégier des volants de qualité.

dimanche, 12 juillet 2015 11:02

Ecole de Badminton

Written by

Explication des critères

 

Qu'est ce qu'une Ecole de badminton ?

 

  Une Ecole Française de Badminton (EFB) réserve un accueil de qualité aux jeunes de 6 à 17 ans dans des créneaux spécifiques par âge et par niveau. L’encadrement des séances est assuré par deséducateurs diplômés. L’Ecole Française de Badminton permet deprogresser et de participer aux premières compétitions.
 

 

Le Label EFB, Gage de qualité

 

  • Reconnaissance de l'investissement des dirigeants et d'un encradrement de qualité.
  • Possibilité d'impliquer les parents dans la vie associative du club.
  • Possibilité d'évoluer par une évaluation du niveau de l'école.
  • Possibilité de créer une section MiniBad (accueil des moins de 9 ans).
  • Reconnaissance auprès des partenaires du club.
  • Possibilité de signer des conventions avec les établissements scolaires.
  • Information sur le site fédéral
  • Apport d'une aide pédagogique.

Aux jeunes joueurs

  • Un gage de développement harmonieux (moteurs, affectif, social, éducatif, hygiène...)
  • L'assurance d'un encadremeent diplômé.
  • Une motivation entretenue par un apprentissage respectant des étapes du Dispositif Jeunes.
  • La possibilité de découvrir la compétition et de pouvoir s'y engager.

Au Badminton
  • Amélioration du niveau technique des jeunes joueurs.
  • Augmentation du nombre de licenciés.
  • Structuration des clubs.
  • Détection facilitée.
 
 
 

Les niveaux de Labelisation

 

Les Ecoles Françaises de Badminton se déclinent en différents niveaux de labellisation. Ces niveaux s'échelonnent de 1 à 5 étoiles selon des critères fixés par la FFBaD. La labellisation d'une Ecole est valable pour une saison sportive, la demande doit être renouvelée chaque année. Les critères peuvent faire l'objet d'évolution les saisons suivantes.

EFB 1 étoile :
Organisation de l’accueil des jeunes dans le cadre défini par la labellisation (validation des 3 premiers critères).
 
EFB 2 étoiles :
Organisation de l’accueil des jeunes au delà des conditions minimums définies par la labellisation.
 
EFB 3 étoiles :
Club qui structure son école de jeunes en s’appuyant prioritairement sur le Dispositif Jeunes.
   

 

EFB 4 étoiles :
Club qui structure son école de jeunes en s’appuyant exclusivement sur le Dispositif Jeunes.
 
EFB 5 étoiles :
Club formateur ressource du Parcours de l’Excellence Sportive (PES).
 
dimanche, 12 juillet 2015 10:47

Les chiffres de la FFBaD

Written by
La Fédération Française de Badminton (FFBaD) est, de ce fait, l'instance qui gère le badminton en France. L'objectif principal de cette fédération est :
  • de piloter
  • d'encourager
  • d'organiser
  • de réglementer
  • et de développer la pratique de Badminton en France.

 

 Afin de poursuivre son développement et de faire fructifier cette nouvelle dynamique du Badminton, la FFBA a décidé de devenir la FFBaD et de se doter d’une véritable image de marque, statutaire, enthousiasmante et fédératrice.
             

 

          


 

Chiffres clés  (2015/2016)

- 186 182  licenciés
- 18 ligues régionales
- 89 comités départementaux
- 1975 clubs affiliés
- 1002 Ecoles Françaises de Badminton (EFB)
- 94 joueurs par club en moyenne
- 6 Juges-arbitres Internationaux (dont
3 BWF)
- 35 Juges-arbitres nationaux (2 nationaux certifiés et 33 nationaux accrédités)
- 22 Arbitres Internationaux (dont 11 BE)
- 4 Arbitres Nationaux (9 nationaux certifiés et 38 nationaux accrédités)
- 646 entraîneurs diplômés d'Etat dont 211 DE JEPS  et 15 DES JEPS
vendredi, 10 juillet 2015 12:19

Les Règles

Written by

Le Badminton est un sport à la base relativement simple, agrémenté par la suite de règles plus rigoureuses et mettant du piment à la pratique.
Il s'agit avant de faire tomber le volant dans le terrain de l'adversaire, c'est -à-dire de l'autre côté du filet et dans les limites définies au sol.
Très simple en soi.

 

 

 

Toutefois, à mieux y regarder, on peut alors se demander à quoi servent toutes ces lignes dessinées sur le sol ?
Plusieurs cas de figure à décrire, à commencer par le jeu en simple.

Règles en simple

Au service en simple, le score du serveur fait foi pour le côté de service : le serveur est dans le carré de droite si son score est pair, zéro étant considéré comme pair, à gauche sinon.
Le service se fait dans le carré de service opposé de l'adversaire : on sert donc en diagonal. Les limites sont définies en profondeur par la ligne de service devant et la deuxième ligne de fond de court derrière (la plus extérieure du terrain), et par la ligne centrale et la première ligne de couloir latéral (la plus intérieure).
Pour le reste de l'échange, les limites du terrain sont le filet au centre et la deuxième ligne de fond de court (la plus extérieure) pour la profondeur, et les premières ligne de couloir latéral (les plus intérieures) pour la largeur.

 


Autres subtilités du service : les deux pieds doivent rester en contact avec le sol, le volant doit être frappé sous la taille, le tamis de la raquette doit rester sous la main, le mouvement doit être fluide et continu et le serveur doit être dans son carré de service (les pieds ne doivent pas toucher la ligne).

 

Règles en double

Pour le jeu en double, cela se passe de la manière suivante :

Au service, la règle se complique (nouvelle règle mise en place depuis la saison 2006-2007).


Au début du set, la règle est inchangée : le serveur se tient à l'intérieur de la zone de service droite, faisant face au filet. Le receveur se situe dans la zone de service droite, faisant face au filet, de l'autre côté du filet.
Les partenaires peuvent se placer où ils le désirent sur leur demi-terrain à condition de ne pas gêner le champ de vision du serveur ou du receveur adverse.

 


 

Le reste du temps pour la position au service, la règle change : le serveur se positionne toujours en fonction des points de son équipe, donc à droite si pair, à gauche si impair.
Pour les habitués, il n'y a plus de deuxième main au service. La règle devient la suivante : sur son service, si l'équipe gagne, elle marque un point, le serveur reste le même et change de côté ;; si l'équipe perd, l'équipe adverse marque un point et le serveur est celui qui n'a pas servi la fois précédente où l'équipe possédait l'engagement.
Le serveur se place alors en fonction de son score, selon le même principe qu'en simple, l'équipe adverse ne bougeant pas par rapport à sa position précédente.

Pour les limites, le serveur doit envoyer le volant entre la ligne de service et la première ligne de fond de court (la plus intérieure) pour la profondeur, et entre la ligne centrale et la deuxième ligne de couloir (la plus extérieure) pour la largeur.
Pour le reste de l'échange, le volant peut être envoyé dans la totalité du terrain adverse.

Règles communes et décompte des points

Pour le reste, les règles sont communes :

Attention, la nouvelle règle de comptage est le "Rallypoint System" : 2 sets gagnants (donc 3 sets joués maximum).
Les sets se jouent en 21 points et chaque échange donne un point à celui qui le remporte (auparavant, il fallait avoir la mais au service pour scorer).

Un match se dispute en deux sets gagnants.
Pour les 5 disciplines (Simple Homme, Simple Dame, Double Hommes, Double Dames et Double Mixte), un set est remporté par le camp qui atteint en premier 21 points.

Le camp qui gagne l'échange marque un point (que ce soit lui qui avait le service ou non).
Si le score atteint 20-égalité, le set est prolongé , et c'est le camp qui mène avec 2 points d'écart qui remporte le set.
Si le score atteint 29-égalité, le set est remporté par le camp qui marque le 30ème point.
Le vainqueur d'un set sert en premier au set suivant.

En plus des cas logiques (volant dans ou sous le filet, en dehors des limites du terrain, les lignes faisant partie du terrain), il y a faute si le joueur touche le filet, s'il frappe le volant dans le camp adverse, si le joueur ou l'équipe touche le volant deux fois de suite ou enfin s'il y a une tentative délibérée de distraire ou de gêner l'adversaire par cri, geste ou tout autre comportement antisportif.

L'éthique du Badminton

Au badminton, un maitre mot : La courtoisie !
On s'excuse lorsque l'on fait un bois, une bande, ou lorsque l'on touche un adversaire avec le volant.
Et ceci n'est pas seulement le cas en compétition, à l'entrainement qu'il soit sérieux ou non , c'est une règle de base !
Les volants litigieux sont généralement remis.
Et on redonne toujours le volant à l'équipe adverse dans de bonnes conditions.
Il ne faut bien-sur pas insulter ses adversaires, partenaires ou soi-même (c'est parfois plus dur!), car c'est très mal vu.

Lors d'un tournoi, certains usage sont aussi à respecter :
A l'annonce de votre nom et votre numéro de terrain allez chercher votre feuille de match. C'est souvent à cet endroit ou vous rencontrerez votre adversaire. Bien sur, vous lui serrez la main et entamerez la conversation. Un tournoi est une compétition mais cela doit être avant tout un moment de plaisir.
Après l'échauffement, vous vous souhaitez bonne chance, ou plutot "bon match".
Après le match, vous vous serrez la main. En doubles, vous féliciterez votre partenaire puis vos adversaires.
Enfin, si vous avez gagné et que le match se déroule en auto-arbitrage, c'est à vous de remplir la feuille et de l'apporter à la table de marque.

Les fautes

Il y a "faute" si :

-le volant, au moment du service, est frappé au dessus de la taille du serveur.

-le volant, au moment du service, ne retombe pas dans la zone de service adverse située en diagonale.

-les pieds du serveur touchent les lignes ou ne sont pas situés dans la zone de service à partir de laquelle le service a été exécuté.

-le volant tombe en dehors des limites du terrain (un volant dont la base tombe sur la ligne est bon).

-la raquette ou les vêtements d'un joueur touchent le filet alors que le volant est en jeu.

-le joueur frappe le volant au dessus du filet dans le camp adverse (on peut toutefois "suivre" le volant par-dessus le filet avec sa raquette au cours de l'exécution d'un coup).

-le volant est porté puis lancé lors de l'exécution d'un coup.

-le volant est frappé deux fois de suite par le même joueur. Toutefois, il n'y a pas "faute" si le volant touche la tête de raquette et le cordage en un seul coup.

le volant est frappé successivement par un joueur et son partenaire.

-le volant touche le corps ou les vêtements d'un joueur, le plafond ou tout objet en dehors du terrain.

-le joueur a une conduite offensante ou persiste après avoir reçu un avertissement.

-le partenaire du receveur renvoie le service.

-le serveur, en essayant de servir, manque le volant.

-le volant touche le filet ou un poteau et commence à tomber vers la surface du terrain du côté du joueur qui a frappé le volant.

Il y a un "let" si :

-le serveur sert avant que le receveur ne soit prêt.

-au moment du service, le serveur et le receveur commettent simultanément une "faute".

-le volant est pris sur le filet et reste suspendu, ou si, après l'avoir franchi il est pris dans le filet, sauf au service.

-pendant l'échange le volant se désintègre et la base se sépare complètement du reste du volant.

il se passe un évènement imprévu ou accidentel.
Si un "let" se produit, l'échange depuis le dernier service ne compte pas et le joueur qui a servi sert à nouveau.

Extrait du site : http://www.badminton-web.fr

Les régles officielles de la FFBA

vendredi, 10 juillet 2015 09:00

L'histoire du badminton

Written by

L'un des ancêtres du badminton est le battledore and shuttlecock pratiqué en Angleterre dès le Moyen-Âge : l'objectif de ce jeu était de maintenir en l'air un shuttlecock (volant) à l'aide d'une battledore (raquette).

Quant au badminton actuel, il trouve son origine dans l'anecdote suivante. On raconte qu'un jour de 1873, des officiers anglais revenus des Indes se trouvant réunis dans le château du Duc de Beaufort à Badminton, ville anglaise du Gloucestershire, en viennent à évoquer le jeu indien du « poona », qui se pratiquait avec une raquette et une balle légère. Ils se mettent alors en tête d'y jouer. Mais n'ayant pas de balle sous la main, ils décident d'utiliser un bouchon de champagne, auquel ils attachent quelques plumes. Amusés et séduits par leur trouvaille, ils décident de faire connaître ce jeu, sous le nom du château où il est né : Badminton. Quatre ans plus tard, ils publient les premières règles du jeu et s'en attribuent la paternité, bien qu'ils n'aient en fait rien inventé.

 


Il n'y a pas si longtemps, ce sport passait uniquement pour un sport de plage. Depuis 1934, année de création de la fédération internationale de badminton (IBF), plus de 135 pays se sont affiliés à cette fédération, sur les 5 continents. Ce qui chiffre à plus de 100 millions le nombre de pratiquants sur la planète. Le Comité olympique a donc décidé d'inscrire cette discipline aux Jeux Olympiques de Barcelone en 1992, à la suite d'une démonstration à Séoul, quatre années auparavant.

 

Il est à signaler que le double mixte est la seule discipline mixte présentée aux JO.

Actuellement, les meilleurs joueurs mondiaux sont originaires de Chine, d'Indonésie, de Corée, ou de Malaisie. En Europe, seulement deux pays rivalisent avec les asiatiques : le Danemark et l'Angleterre.
Evolution en France
Depuis 1977, l'augmentation du nombre de joueurs français est de 7 à 18 % par an. En 10 ans, l'évolution du nombre de licenciés en France a atteint le chiffre de 584 % ! Il y avait 600 clubs pour plus de 79 000 licenciés en 2001 ; la barre des 100 000 licenciés a été franchie début 2005.

 


 

Sur le plan scolaire, dans le cadre de l'UNSS, le badminton avec 180 000 compétiteurs est au 1e rang des sports individuels les plus pratiqués.

Le badminton en simple a été la 2e activité sportive la plus pratiquée au baccalauréat 2004.

Visitez le site de rencontre gratuit Oulfa.fr